Vous avez dit Slip ?

31 octobre 2018
 

Les initiatives fleurissent un peu partout en France : enterrer des slips pour visualiser l’activité biologique des sols est à la mode ! Et pour cause, les résultats sont bluffants !

 

Les microorganismes jouent un rôle fondamental dans la fertilité du sol. En décomposant la matière organique apportée par les résidus de végétaux, les composts ou les fumiers, les bactéries et champignons du sol rendent disponibles les minéraux (N, P, K, etc.) nécessaires à la croissance des plantes cultivées.

Le sol n’a donc pas qu’une fonction de support pour les racines, et il est possible de visualiser concrètement l’action des microorganismes sur la décomposition de la matière organique !

 
Comment procéder ?

  • Procurez-vous deux slips 100% coton bio XXL

  • Creusez une tranchée dans deux sites conduits différemment (par exemple une parcelle de culture annuelle et une prairie, ou une parcelle en labour et une en non labour)
  • Enterrez les slips dans les 15 premiers centimètres, en laissant dépasser l’élastique, et marquez l’endroit avec un piquet pour pouvoir les retrouver
  • Déterrez les slips au bout de 2 à 3 mois, et constatez les différences !
  • Privilégiez les périodes où les microorganismes du sol sont les plus actifs : au printemps ou à l’automne.

Plus d’informations sur le protocole ICI

 

Comment interpréter les résultats ?

Attention, ce test est avant tout visuel, il n’est pas possible de relier scientifiquement la décomposition du coton à la quantité de microorganismes vivants dans le sol. En effet, le coton n’est composé que de cellulose, qui est une forme de matière organique parmi d’autres. Et tous les microorganiqmes ne décomposent pas toutes les formes de matière organique… D’autre part, les conditions climatiques jouent beaucoup : en conditions sèches, les microorganismes du sol sont moins actifs…

Il est toutefois possible de constater des différences en terme de travail ou de couverture du sol, comme le montre ces photos de slips enterrés du 19 avril au 19 juillet 2018, sur les parcelles d’essais du projet LIFE Alister dans le secteur d’Obernai.

Culture de blé – précédent maïs – en labour (à gauche) et en Technique Culturale Simplifiée (à droite) – photo Baptiste Fajfer / CAA.

Culture de blé – précédent maïs – en labour (à gauche) et en Technique Culturale Simplifiée (à droite) – photo Baptiste Fajfer / CAA.

Culture de blé – précédent pomme de terre – sans couvert d’interculture après récolte des pommes de terre (à gauche) et avec couvert d’interculture après récolte des pommes de terre (à droite) – photo Baptiste Fajfer / CAA.

Culture de blé – précédent pomme de terre – sans couvert d’interculture après récolte des pommes de terre (à gauche) et avec couvert d’interculture après récolte des pommes de terre (à droite) – photo Baptiste Fajfer / CAA.

Si ce test vous intéresse, n’hésitez pas à consulter et à partager vos photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #SoilYourUndies, ou #SalissezVosBobettes !

 

D’autres méthodes accessibles et validées scientifiquement sont possibles pour mesurer l’activité biologique des sols, comme la méthode du Tea Bag Index, tests réalisés par la Chambre d’agriculture Alsace ICI 

Share Button
Sur le même sujet