Ils ont choisi le Grand hamster d’Alsace

28 février 2018
 

Deux étudiants en 5ème année Génie Électrique de l’INSA de Strasbourg, Dimitri Halter et Louis Paris, ont choisi le Grand hamster d’Alsace pour leur projet de recherche étudiant en électronique. Mardi 16 janvier 2018, ils ont présenté le résultat de leur projet : concevoir un système de réception adapté aux émetteurs utilisés par l’ONCFS pour marquer et suivre les hamsters.

Victor Talbot et Sébastien Tourneur, étudiants en spécialité mécatronique 5ème année, ont également travaillé sur la thématique capteur intelligent. Ils ont étudié la mise en place d’un récepteur associé à un système de prise de photos automatisées dans le but de générer une carte de présence des hamsters.

drone-electroequipe-drone

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Louis Paris et Dimitri Halter

Ce récepteur couplé à un amplificateur, est capable de recevoir des signaux des émetteurs dont les hamsters sont équipés. Il garde en mémoire également sa position GPS, que l’on peut ensuite transférer sur une carte.

plan-recherche disparu

 

Dimitri et Louis prévoient encore quelques petits ajustements sur leur système. Mais une fois terminé, le récepteur sera adapté à un drone au vol automatisé développé à l’INSA de Strasbourg par les étudiants de génie électrique et de mécatronique.

Ce drone sillonnera le paysage agricole à la recherche des individus disparus. En effet, cette étape est assez fastidieuse pour les agents de l’ONCFS. La force du signal envoyé par un émetteur ne permet d’entendre le «bip» caractéristique qu’à environ 50m de distance dans les meilleures conditions. De ce fait, lorsque le signal est perdu (car l’animal a parcouru de longues distances, ou parce qu’il s’est fait prédater), il faut alors sillonner toutes les parcelles aux alentours, en faisant des aller-retours tous les 80m environs. C’est sportif et comme il est impossible de sillonner tout le secteur en une journée et que l’animal peut également se déplacer, il faut parfois tout reprendre.

Ce projet est une nouvelle approche qui pourrait contribuer à faciliter à l’avenir les programmes de suivi et de conservation du Grand hamster. Merci aux étudiants et Renaud Kiefer, enseignant-chercheur à INSA, pour leur enthousiasme et créativité.

Share Button
Sur le même sujet