Le Grand hamster au centre d’une action globale en faveur de la petite faune de plaine

26 mars 2019
 

L’objectif principal d’un Plan National d’Actions (PNA) est d’atteindre ou de maintenir l’état de conservation favorable pour une espèce. Actuellement le Grand hamster est toujours classé U2 par l’Europe, ce qui signifie qu’il est en danger sérieux d’extinction en France. Il fera donc l’objet d’un prochain PNA s’étalant sur 10 ans, 2019-2028. Ce nouveau plan en faveur du Grand hamster s’est nourri des travaux préalablement réalisés dans le cadre du PNA qui vient de se terminer et des enseignements du LIFE Alister. Entretien avec Eric Thouvenot, Chargé de mission espèces protégées – référent mammifères à la DREAL Grand Est, animatrice et coordinatrice du PNA.

LIFE Alister F.Kletty 2

Une association de tous les acteurs du territoire du Grand hamster
Pour construire ce nouveau dispositif, tous les acteurs du LIFE Alister ont été sollicités par la DREAL Grand Est. L’objectif du PNA est d’atteindre une population de 1500 Grands hamsters sur un territoire de 600 hectares. Les résultats obtenus par le LIFE (cultures innovantes, couverts…) pourront être mis en œuvre à une échelle plus grande que la parcelle, celle du territoire. Protéger une espèce passe par une réflexion sur l’utilisation de son espace vital. Le nouveau PNA fait travailler ensemble une base de partenaires très large, tous les acteurs des territoires concernés par le Grand hamster sont associés. Outre la poursuite des actions déjà engagées (élevage, renforcement des populations, connaissance sur la biologie de l’espèce, sensibilisation, …), ils vont réfléchir à la façon dont l’espace est utilisé par les différents acteurs : quels sont les usages en termes d’urbanisation, de pratiques agricoles ; comment améliore-t-on la protection de l’habitat du Grand hamster, en sortant d’une vision parcellaire et en l’étendant à l’utilisation d’un territoire ?

5 axes et 22 actions
Les différentes actions, tant terrain que dans le domaine de la recherche concernant la biologie de l’espèce, sont ventilées en 5 axes et 22 actions :
- axe 1 : transversalité des connaissances et des actions en faveur de l’écosystème de plaine
- axe 2 : connaître l’espèce et son interaction avec son milieu biologique
- axe 3 : préserver et améliorer l’habitat agricole
- axe 4 : préserver et renforcer les populations fragiles
- axe 5 : faire connaître l’espèce et les enjeux de sa protection
Les acteurs opérationnels du LIFE Alister (la Chambre d’agriculture Alsace, le CNRS, l’ONCFS et le GEPMA) sont les principaux porteurs d’actions et d’axes de ce nouveau PNA.

Moins « hamstéro-centré »
Le LIFE a aussi entrouvert la porte sur l’importance de considérer l’ensemble de la biodiversité dans le travail de protection du Grand hamster. Les cultures innovantes ont montré leur impact sur la biologie des sols (comptage de vers de terre, présence de collemboles), sur la présence d’autres espèces comme les alouettes des champs. Les mesures proposées dans ce plan d’actions devront permettre de rendre l’habitat plus favorable au Grand hamster, mais aussi de manière plus large, à toutes les espèces inféodées au milieu agricole de la plaine d’Alsace. C’est la nouveauté de ce PNA, moins « hamstéro-centré » et plus attentif au rôle d’espèce parapluie du Grand hamster et à toute la biodiversité de la plaine alsacienne.

alouette

Elargir les actions à l’Europe

En février dernier, le LIFE Alister a organisé un atelier à Bruxelles, avec le témoignage d’autres programmes  LIFE et des programmes de préservation complémentaires, comme Agrifaune. Le constat est sans équivoque, la préservation des espèces ne peut réussir que par un travail multi-partenarial. L’idée des partenaires actuels du PNA serait de promouvoir un programme européen de préservation du hamster, les enjeux de préservation de cette espèce tant à l’Est qu’à l’Ouest du Rhin étant les mêmes, les actions à construire avec d’autres pays d’Europe sont similaires. Les problématiques sont parfois un peu différentes mais les solutions pour préserver l’habitat sur toute la durée du cycle de reproduction de l’animal sont transposables. Pour que l’espèce survive, il faut absolument favoriser un habitat plus favorable pour l’espèce, afin de favoriser une stratégie de survie et de reproduction.

Share Button
Sur le même sujet