Grand hamster des champs et Grand hamster des zones périurbaines

22 décembre 2017
 

Le Grand hamster fait preuve d’une certaine capacité d’adaptation au milieu péri-urbain puisque certaines populations occupent ou ont occupé des zones urbanisées dans plusieurs pays européens (Ukraine, Autriche, Pologne, Slovénie, République tchèque, Russie, Allemagne) : jardins, vergers, parcs urbains, cimetières. Dans le cadre du projet ALISTER, nous nous sommes inspiré.e.s de ces expériences pour imaginer de nouvelles opportunités de développement pour l’espèce en tentant de concilier deux contraintes a priori incompatibles : l’urbanisation croissante et la conservation du hamster.

Notre travail a consisté à tester l’implantation de hamsters à proximité de zones urbaines afin d’en valider la pertinence et l’utilisation possible de ces espaces pour la survie de l’espèce. Plusieurs partenaires, sans qui notre étude n’aurait pas été possible, ont donné leur accord pour introduire des hamsters sur leurs territoires. Il s’agit de la commune de Holtzheim (grâce à la volonté affirmée de sa maire Mme Imbs) sur le site de la PIC SE (Plate-forme Industrielle du Courrier Strasbourg-Europe) et de la commune de Schiltigheim sur le site de l’IUT Louis Pasteur de l’Université de Strasbourg.

pe¦üriurbain 2pe¦üriurbain 3

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Suite à la demande de dérogation formulée auprès du Ministère, le Comité National de Protection de la Nature a donné un avis favorable à notre projet et un arrêté spécifique a été publié pour nous autoriser à réaliser le lâcher de 40 femelles au tout début de l’été (photo N. Busser). Nous avions mené en amont une étude de ces parcelles de lâcher et les avons enrichi de prairie fleurie et de fourrage sur environ 1500m² de chaque site afin de fidéliser les animaux et leur fournir de la nourriture et un couvert protecteur contre les prédateurs.

Le suivi des individus a débuté dès le lâcher grâce à plusieurs méthodes complémentaires (antenne de détection, pièges à trace, caméra thermique, caméras infra-rouge). Une session de suivi type a été présentée dans une précédente Newsletter.

pe¦üriurbain 1

 

Des panneaux d’information ont été conçus et placés sur les deux sites d’étude afin d’informer les personnels des deux sites du projet et des précautions à prendre avec une espèce menacée. Une communication spécifique à ces opérations de lâchers a également été créée pour distinguer les sites et communes qui ont accepté de participer à cette expérience unique.

schilig 2 AlisterFriendly_Q

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cette étude (si les résultats et ceux d’autres études menées par le CNRS sont positifs)aboutira à des préconisations pour une présence de  de hamsters en zone péri-urbaine (pour leur permettre de mieux traverser ou s’installer dans ces zones), à travers l’identification des conditions favorables à leur implantation.

L’application de ces préconisations devra permettre de concilier l’impact des zones urbanisées ou des friches sur la survie du Grand hamster, en permettant d’adapter la gestion des zones au sein desquelles la population de hamsters pourrait être présente.

Share Button
Sur le même sujet