International Hamster Workgroup, 23ème édition

12 décembre 2016
 

La disparition progressive des populations de Grand hamster en Europe est suffisamment préoccupante pour que depuis 1994, scientifiques, experts et amateurs éclairés travaillant sur cette question de préservation de l’espèce se réunissent chaque année pour partager les résultats de leurs travaux et connaissances sur le sujet.
Cette année, les rencontres du Hamster Workgroup ont eu lieu à Heidelberg en Allemagne, du 28 au 30 octobre 2016.

Ce fut cette fois-ci encore l’occasion pour les partenaires du projet LIFE Alister de présenter leurs travaux mais également de suivre les exposés de chercheurs venus de Pologne, République Tchèque, Russie, Allemagne, Pays-Bas, Autriche.

Des échanges fructueux

hamsterworkgroup_Manfred Sattler (2)Contrairement à la France et aux Pays-Bas, la politique de préservation de l’espèce dans les autres pays participants ne fait pas l’objet de plans aussi structurés. En revanche, différents chercheurs, gestionnaires, et amoureux de la nature se passionnent pour le Grand hamster et la problématique concernant la diminution des populations. Dans ce contexte délicat pour l’espèce, il est utile d’étudier les communautés semblant résister à la récession. Deux cas très intéressants ont été présentés par des équipes allemandes et d’Europe de l’Est. En Allemagne, une équipe suit une population très dense en Basse-Saxe. Dans cette région, il n’est pas rare d’observer de nombreux hamsters morts sur les routes, comme ce fut le cas en France il y a plus d’une vingtaine d’années. Leur étude concerne à la fois les moyens de préserver cette population mais également de comprendre ce qui fait que cette communauté existe et résiste. L’autre exemple qui a particulièrement rendu attentif notre équipe LIFE Alister, est celui de Grands hamsters vivant très bien en zone urbaine (à Simferopol et à Vienne par exemple) et ayant même tendance à avoir des poids dépassant largement les moyennes de ceux de la plaine d’Alsace. Pour rappel, les Grands hamsters en Alsace ont vu leur poids moyen diminuer de 21% en au cours du siècle dernier (de 1937 à 2014), ce qui pourrait avoir des conséquences sur leur survie et capacité de reproduction.

Les présentations du CNRS, de la Chambre d’agriculture Alsace et de l’ONCFS 

hamster workgroup_Manfred Sattler (5)

Le projet LIFE Alister s’est attaché à montrer tout l’intérêt du couvert végétal pour la survie des populations de Grands hamsters. A travers les expériences de pratiques agricoles innovantes, les études de comportement du hamster sous couvert végétal et les évaluations de l’impact de l’alimentation de l’animal sur son taux de survie, les trois partenaires ont mis en lumière l’intérêt de cet axe de travail qui sera dès l’année prochaine reconduit en plein champ et à plus grande échelle.

Il a également été question des premiers résultats concernant l’axe péri-urbain.

Une fois de plus, ces rencontres tendent à prouver que les échanges d’expériences et de pratiques enrichissent mutuellement les équipes et permettent de faire progresser les recherches. Un rendez-vous est d’ailleurs pris avec des agronomes hollandais pour discuter couverture permanente du sol et strip-till en Alsace. De même, les autrichiens et les allemands vont inclure les résultats sur les associations végétales favorables au hamster dans leurs schémas agricoles et leurs mesures de conservation dès l’an prochain.

Share Button
Sur le même sujet