Laurent Fischer – Agriculteur

Laurent Fischer

Laurent Fischer – Agriculteur à Lingolsheim. 

 

En tant qu’agriculteur, Président de l’AFSAL* et élu à la Chambre d’agriculture Alsace, votre regard sur le volet agricole du LIFE Alister nous intéresse.

En tant que Président de l’AFSAL, je ne peux pas être sur tous les fronts mais je suis attentivement les essais agronomiques réalisés dans le cadre du projet LIFE Alister, ainsi que les activités de la CUMA de la plaine mise en place en 2014. Cette CUMA gère le matériel acquis dans le cadre du programme LIFE, il peut être utilisé par les agriculteurs qui souhaitent mettre en pratique, ou au moins tester, ces équipements novateurs. Je suis moi-même passé au non labour** depuis une dizaine d’années. Si la protection du Grand hamster permet de faire évoluer les pratiques agricoles tout en préservant la production, c’est pertinent. Personnellement, les essais de CIPAN*** après récolte de blé m’intéressent car je suis directement concerné. Mon exploitation se trouvant en zone hamster, j’ai des contraintes de culture de blé. Je cherche des solutions pour couvrir le sol rapidement après ma récolte et des essais de semi sur couverture végétale sont en cours sur les parcelles du LIFE Alister.

Vous dites être passé au non labour il y a plus de dix ans, c’était novateur à l’époque.

Ça l’est encore aujourd’hui mais l’idée progresse. Depuis quarante ans, les techniques agricoles étaient ciblées sur la plante et il y a quinze à dix ans, on a commencé à s’intéresser au sol. On s’est rendu compte qu’on connaissait mal le sol et depuis il y a beaucoup de recherches sur le sujet. Après dix ans de pratique, je peux affirmer aujourd’hui que le non labour est très positif. J’ai un sol sablonneux, historiquement le taux de matière organique était donc faible. Le non labour a largement amélioré sa structure. Les conséquences les plus intéressantes sont celles sur la régularité du rendement mais aussi sur la réduction des besoins en irrigation. Aujourd’hui, en période chaude, mes cultures tiennent mieux le choc. En cas d’inondations, on a aussi constaté que l’eau a reculé plus rapidement. Vous savez l’agriculteur a besoin de voir sur le terrain si ça marche ou pas.

Est-ce que la carte de la « protection de l’environnement » a du sens pour les débouchées agricoles ?

Le métier d’agriculteur évolue constamment : après-guerre il fallait produire pour nourrir, après il y a eu surproduction. Puis avec la libéralisation du marché, on a cherché à faire des prix bas mais ce n’est pas le meilleur positionnement, surtout en Alsace. Nous devons chercher à produire de la qualité dans le respect de la biodiversité. C’est ce qu’attend notre consommateur qui ne sait plus ce qu’il achète, il a besoin qu’on lui redonne confiance.

Une filière agricole labellisée « hamster friendly » aurait-elle du sens ?

 Il y a une forte attente des gens par rapport à la protection de la nature et du bien-être animal. C’est un défi que le programme LIFE Alister pourrait tenter de relever !

 

* Agriculteurs et Faune Sauvage Alsace

** Non labour : technique consistant à travailler le sol sans retournement (sans labour) sur tout ou partie des parcelles de l’exploitation. Le non-labour n’est pas une technique occasionnelle sur la parcelle mais est pratiquée de façon continue dans le temps sur toutes les cultures de la rotation. Les effets positifs du non-labour sur le sol ne sont perceptibles qu’au bout de quelques années

*** Culture Intermédiaire Piège A Nitrate

Share Button