Les Actes du Colloque sont en ligne

26 mars 2019
 

Le 3 octobre dernier, se tenait à Strasbourg, dans l’hémicycle de la Région Grand Est, le Colloque de restitution du LIFE Alister. Cette journée de partage des grands enseignements du projet par les porteurs d’actions a permis de rencontrer les parties prenantes de la sauvegarde du Grand hamster pour une matinée de plénière et des ateliers-terrain l’après-midi.

7522819856_2Z0A7943 - copieLa première table ronde était destinée au gros morceau du LIFE Alister : le volet agricole. Après les interventions des partenaires du projet que sont la Chambre d’agriculture Alsace, le CNRS et l’ONCFS, la parole a été donnée aux agriculteurs s’étant mobilisés pour participer aux expérimentations et ayant accepté l’invitation à témoigner. C’est de ce côté que sont venues les paroles les plus fortes.

De gauche à droite : Francis Humann, Laurent Fischer et Vivien Ehrhart

De gauche à droite : Francis Humann, Laurent Fischer et Vivien Ehrhart

Le LIFE Alister, le démarrage d’une autre forme de partenariat avec les agriculteurs

« Le LIFE Alister a marqué un tournant dans la façon d’aborder la biodiversité, tout s’est fait sur la base du volontariat et ça c’est très important » Laurent Fischer, agriculteur et président de l’AFSAL

« La particularité de la CUMA de la Plaine est liée à sa création : 500 courriers ont été envoyés, ce qui a permis de réunir un noyau de 16 agriculteurs motivés. Le but de la CUMA est de permettre l’acquisition de matériels très coûteux, que nous n’aurions pas pu acheter individuellement. Un semoir direct par exemple coûte 50 000 euros. Sa mise en place a permis de tester des nouvelles pratiques collectivement. L’innovation et la recherche de progrès permettent de mutualiser les expériences et de crédibiliser les échecs, qui sont donc mieux vécus, et cela évite que les mêmes erreurs soient reproduites, qui sont donc mieux vécus, et cela évite que les mêmes erreurs soient reproduites. Il existe une solidarité entre les agriculteurs, qui se conseillent mutuellement lors des réunions organisées. Avant le programme, même avec les PNA, il n’y avait pas ce genre de synergie. Cependant, les entreprises de travaux agricoles ont dû être rassurées, car du fait de la création de la CUMA et le matériel de pointe acquis, elles craignaient une concurrence déloyale. Des règles ont été fixées, et il a été établi clairement que la CUMA ne doit servir qu’à des fins d’expérimentations agronomiques : nous ne sommes pas là pour vendre des prestations. » Francis Humann, agriculteur et vice-président de la CUMA de la Plaine, créée dans le cadre du LIFE Alister

Le regard des autres agriculteurs sur les participants aux expérimentations

Vivien Ehrhart : « J’aimerais rappeler le contexte. Les anciens agriculteurs étaient en effet rémunérés pour éliminer le Grand hamster alors que maintenant nous sommes payés pour assurer sa protection. Pourtant, cet animal a toujours mauvaise réputation et c’est pourquoi le regard des autres n’est pas facile. En tant que jeune agriculteur, je suis sensibilisée à la préservation de la biodiversité et j’essaye donc de concilier les intérêts du mammifère et ceux des agriculteurs. Cela n’est pas toujours facile car par exemple, en 2015, le couvert végétal était l’avoine et avait pris le dessus sur le maïs. Le rendement pour cette année-là a été moindre et c’est pour cette raison que la préservation du Grand hamster demande des efforts importants pour les professionnels de l’agriculture. Mes voisins de parcelle sont effrayés par cette perte de gain et jugent négativement mon engagement même si majoritairement ce programme est plutôt bien accueilli par les agriculteurs non participants. »

Les pratiques liées à la préservation du Grand hamster, conduiront-elles vers plus de Bio ?

« En agriculture biologique, nous n’avons pas attendu les préoccupations liées au Hamster pour nous soucier de la qualité des sols. … /… nous ne pouvons pas pratiquer de monoculture, il faut une multitude de cultures. Le zonage à Hamster permet une conversion au biologique beaucoup plus facile ». Francis Humann, agriculteur et vice-président de la CUMA de la Plaine, créée dans le cadre du LIFE Alister

L’ensemble des présentations et discussions est consultable sur le site web du LIFE Alister : ICI

Share Button
Sur le même sujet