Marie-Cécile Virion – DREAL Grand Est

IMG_7070Chargée de mission espèces protégées

Comment êtes-vous arrivée à la DREAL ?

J’ai intégré la DREAL pour réaliser mon stage de fin d’étude dans le cadre de ma formation d’ingénieur agronome. J’étais chargée pendant ce stage de l’évaluation du PNA* hamster 2012-2016. Afin de poursuivre la dynamique, j’ai été embauchée pour mettre en œuvre la rédaction du PNA 2019-2028.

 

Quel est votre rôle et en quoi est-il en lien avec le LIFE Alister ?

À la base, le LIFE s’est inspiré de plusieurs actions du PNA 2012-2016 et a construit un programme d’actions innovantes dont l’objectif est l’expérimentation de pratiques favorables au maintien du Grand hamster à long terme. Les partenaires du LIFE travaillant aussi dans le cadre du PNA, ils ont pu nous apporter leurs éclairages et leurs retours d’expériences lors de l’évaluation du PNA. Cette première phase nous a permis de définir, avec l’ensemble des acteurs de la préservation du Grand hamster, les grands enjeux du prochain plan.

En ce qui concerne la rédaction du nouveau PNA, mon rôle était de coordonner l’ensemble des acteurs du plan afin de réfléchir ensemble à la meilleure stratégie à mener au regard des résultats apportés par l’évaluation. Le PNA en faveur du hamster commun et de la biodiversité de la plaine d’Alsace 2019-2028 est actuellement en cours de finalisation.

Nous avons été particulièrement vigilant à bien prendre en compte les résultats des actions du LIFE. Certaines actions du nouveau PNA s’inscrivent dans la suite des actions menées par le LIFE, de façon un peu modifiée et réorientée par rapport aux résultats obtenus (essais en plein champs, connexion des populations, expérimentations du milieu périurbain …). Ce plan a pour but d’atteindre le seuil de viabilité de l’espèce. Les actions qui le composent permettront de relancer les populations de Grands hamsters tout en conciliant les activités agricoles et urbanistiques mais aussi de sensibiliser le grand public aux enjeux de préservation du hamster et d’améliorer les connaissances sur la biologie de l’espèce.

Ce premier plan sur une durée de 10 ans (au lieu de 5 précédemment) s’attachera par ailleurs à replacer la question de la préservation du hamster dans le cadre plus large de préservation des écosystèmes de la plaine agricole.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans votre travail ?

Le fait de travailler de façon concertée avec l’ensemble des parties prenantes sur la façon de concilier les activités humaines et les enjeux de préservation de la biodiversité m’intéresse particulièrement. Trouver des solutions durables est très motivant, d’autant plus qu’il s’agit des grands défis sociétaux actuels : prendre en compte la biodiversité, réfléchir autrement l’agriculture et la gestion du territoire…

Un souhait pour la suite ?

Le projet LIFE Alister a permis de renforcer le lien entre les acteurs de la préservation du hamster et a mis en place une vraie dynamique avec l’ensemble des agriculteurs impliqués dans le projet. Il faudrait vraiment que cette motivation puisse se maintenir à l’avenir à travers la mise en place d’un nouveau programme financier européen.

 

*Plan National d’Actions

Share Button