Forte activité avant l’hibernation

2 novembre 2015
 

Sans titreLe passage creusé devant l’entrée de ce terrier de Grand hamster témoigne de l’activité intense de celui-ci. En effet, l’animal emmagasine les dernières réserves avant sa période d’hibernation.

Qu’est-ce qui déclenche son hibernation ?

De nombreux auteurs considèrent qu’une température extérieure de 10°C conditionne l’entrée en hibernation. Cependant, des études menées en captivité et à température constante montrent que le facteur déclenchant serait la diminution de la photopériode, c’est-à-dire de la durée du jour.

Ainsi, à l’approche de l’hiver, le Grand hamster modifie l’organisation de son terrier, afin d’y creuser de nouvelles chambres et y stocker des ressources nécessaires pour les 6 mois d’hibernation qui l’attendent. En effet, contrairement à d’autres hibernants qui stockent de la graisse (comme la marmotte), le hamster stocke de la nourriture, qu’il va consommer au cours de la période d’hibernation. Il obstrue enfin les ouvertures extérieures à l’aide de végétaux et de la terre afin d’isoler son terrier du froid.

Les mâles âgés entreraient en hibernation en premier, suivis des jeunes puis des femelles. Ce timing serait lié à la capacité d’accumulation de réserves alimentaires de chacun.

HOB102 ramene une feuille dans son terrier MFDC0931 MFDC0743

 
 
 
 
 
 
 
 

Que fait le Grand hamster pendant son hibernation ?

L’hibernation est caractérisée par des périodes discontinues d’hypothermies : la température de son corps diminue pour se stabiliser 1°C au-dessus de la température extérieure. Ces périodes de léthargie/torpeur sont entrecoupées de phases dites d’euthermie (appelées plus communément « réveils ») où sa température corporelle ré-augmente. C’est à l’occasion de ces « réveils » que le Grand hamster mange la nourriture qu’il a stocké, boit, défèque et dort (et oui, car le sommeil et l’hypothermie sont deux phénomènes physiologiques distincts !).

Les besoins nutritifs du hamster sont bien spécifiques et varient au cours des saisons. Durant la mise en réserve automnale et l’hibernation (octobre à avril), ils ont des besoins spécifiques en aliments riches en acides gras polyinsaturés (oméga 6) et faibles en protéines. Une mauvaise alimentation peut perturber la profondeur et la durée des hypothermies. 

Durant la période d’hibernation, le suivi des Grands hamsters fait une pause ce qui permet aux agents de l’ONCFS d’étudier les données relevées pendant la période active des animaux. Le suivi reprendra en avril prochain !

Share Button
Sur le même sujet