Sous-semis dans le blé : ça pousse !

29 mai 2015
 

Pour cette campagne 2015, quatre expérimentations agronomiques sont actuellement réalisées par la Chambre d’agriculture de région Alsace dans le cadre du programme LIFE+ ALISTER. Trois de ces essais portent sur la technique du sous-semis dans du blé.

La technique du sous-semis consiste à semer une espèce végétale (en générale une légumineuse comme du trèfle) à la fin de l’hiver au sein d’une culture de céréale déjà en place. L’espèce se développe ainsi doucement sous le couvert de la culture pendant le printemps ; après la moisson de la céréale, elle est déjà en place et prête à prendre le relai.

Les essais pratiqués par la Chambre d’agriculture visent à étudier différents paramètres influençant la réussite du sous-semis : variété et densité du blé, rémanence des traitements phytosanitaires réalisés sur la culture…

Divers couverts végétaux (trèfle blanc, trèfle violet, luzerne…) ont été semés entre la mi-mars et le début du mois d’avril. Les plantules sont bien visibles dans les parcelles, et elles permettent déjà d’observer des nettes différences en termes de date de semis et de technique d’implantation !

Le sous-semis n’est pas une technique complètement nouvelle, puisqu’elle était anciennement pratiquée par les paysans alsaciens pour implanter de la luzerne dans leurs parcelles d’orge de printemps. En revanche, elle s’avère prometteuse pour la protection du hamster puisqu’elle permet le développement rapide d’un couvert sur les parcelles après moisson… couvert dans lequel le hamster pourra trouver nourriture et abri pour se protéger des prédateurs.

Plantules de luzerne

Des petites plantules de luzernes sous-semées en mars et se développant dans une parcelle de blé.

Share Button
Sur le même sujet