Le déclin du hamster en Alsace, des pistes de réponses…

18 juillet 2016
 

Le 19 avril 2016, le CNRS, en collaboration avec l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), a publié dans Nature Scientific Reports une étude* de la culture intensive du maïs et des changements climatiques sur l’impact sur la démographie du Grand hamster (Cricetus cricetus)*.

Cette étude conclut à une perte de plus de 21% de la masse corporelle du Grand Hamster en moins d’un siècle en plaine d’Alsace.

Comment expliquer une perte de masse si importante ?

La perte de masse dans une population peut s’expliquer de deux manières :

  • soit les animaux sont de plus en plus maigres
  • soit les animaux vivent de moins en moins longtemps et la population se constitue de plus en plus de jeunes animaux, donc plus légers

En Alsace, et quelque soit le cas de figure, c’est la détérioration du milieu de vie des hamsters qui serait en cause.

Les chercheurs ont en effet pu faire la démonstration du lien entre l’augmentation des pluies hivernales (conséquence des changements climatiques) et la baisse de masse des hamsters en sortie d’hibernation. Il en est de même avec l’expansion de la monoculture de maïs durant les dernières décennies qui a également un impact négatif sur la masse des animaux.

Les courbes de masse corporelle des hamsters sortant d’hibernation et celles de la variable « production et surface cultivée de mais » l’année précédente sont en effet négativement corrélées. Les années suivant celles à forte production de maïs (1993-1994 et 2012-2013 par exemple), les chercheurs constatent une perte de la masse corporelle des hamsters.

graph1

(par « rendement maïs », il faut comprendre à la fois « production et surface cultivées en maïs »)

Que pouvons-nous en déduire ?

  • l’augmentation de la monoculture de maïs sur des superficies importantes conduit l’animal à ne stocker que du maïs pour passer l’hiver. Ce manque de diversité nutritionnelle ne lui permet pas d’être en bonne condition corporelle au printemps.
  • les différences de température et d’humidité du sol entre des parcelles de maïs (où le sol est laissé nu en hiver) et des parcelles cultivées (blé d’hiver par exemple, où des cultures sont en place durant toute la période d’hibernation), induisent des conditions moins favorables et une perte de masse plus importante chez les hamsters.
  • l’augmentation des épisodes pluvieux en hiver pourrait quant à elle causer la détérioration des aliments stockés dans le terrier et / ou une augmentation du froid ressenti par l’animal. Celui-ci devrait alors davantage se réchauffer, un processus coûteux en énergie pouvant entraîner un amaigrissement, d’autant plus important s’il n’a plus de nourriture consommable dans son terrier.

MFDC0743

Et quelles conséquences pour la population de hamsters en Alsace ?

La masse corporelle des animaux est un facteur déterminant pour sa reproduction. Des animaux trop maigres se reproduisent moins bien, ce qui entraînerait irrémédiablement une diminution de la population.

Comment y remédier ?

Cette observation apporte un élément d’information très important dans la compréhension des causes de la disparition du Grand hamster et dans la recherche de solutions pérennes.

L’alimentation est un axe de conservation de l’espèce incontournable.

Le CNRS s’intéresse maintenant aux mécanismes qui permettraient d’expliquer plus en détail ces observations et de les valider sur le terrain à travers les essais réalisés en concertation avec la Chambre d’Agriculture et les agriculteurs.

Il s’agit d’essais de cultures complémentaires au maïs, l’objectif étant de parvenir à identifier les cultures d’intérêt pour le hamster et d’intérêt technico-économique pour l’agriculteur. Ce qui devrait permettre à terme d’augmenter la population de hamsters en Alsace et pourrait être étendue à toute son aire de répartition actuellement menacée.

 
 

* Tissier ML, Handrich Y, Robin JP, Weitten M, Pevet P, Kourkgy C, Habold C. (2016).

How maize monoculture and increasing winter rainfall have brought the hibernating European hamster to the verge of extinction. Scientific Reports, 2016 May 6;6:25531. doi: 10.1038/srep25531.
http://www.nature.com/articles/srep25531

Share Button
Sur le même sujet