ALISTER au colloque international Hamster Workgroup 2014

21 novembre 2014
 

Depuis une vingtaine d’années, les chercheurs de très nombreux pays d’Europe se réunissent chaque année pour présenter les résultats de leurs travaux de recherche sur le Grand hamster et échanger leurs connaissances et expériences.

La 21ème Rencontre Internationale s’est déroulée cette année du 14 au 16 novembre 2014 en Allemagne, et avait pour thème « Le futur du Hamster commun : conservations régionales, responsabilités nationales et coopérations internationales ».

Les chercheurs et naturalistes, réunis au Musée d’Histoire Naturelle de Francfort puis à l’institut de recherche Senckenberg à Gelnhausen, ont présenté les résultats de leurs recherches en cours sur des sujets très variés : recherches archéologiques pour retracer l’évolution de la présence de l’espèce en Europe depuis la préhistoire, évolution des populations avec des témoignages de nombreux pays  allant de la Russie aux Pays-Bas, physiologie de la reproduction, de l’alimentation ou de l’hibernation du hamster, comportement du hamster dans les zones urbaines en Crimée… Les données scientifiques sont encore très fragmentaires sur cet animal qui a longtemps été considéré comme nuisible ou simplement chassé pour sa fourrure. Toutefois, la majorité des études sur le continent font état de populations sur le déclin voire menacées. Certaines études se sont centrées sur les mesures agro-environnementales adoptées dans les différents pays de l’Union européenne pour protéger l’espèce alors que d’autres ont fait état d’éléments très intéressants concernant la biologie du hamster.

Des scientifiques ont par exemple montré qu’en période d’hibernation, le hamster économise son énergie en faisant descendre sa température corporelle aux alentours de 4°C. Il se réveille régulièrement durant l’hiver et modifie alors en quelques minutes sa température qui passe de 4°C à 37 °C, avant de se remettre en « mode veille ». Durant ces périodes de réveil, il va s’alimenter, fait exceptionnel chez un animal hibernant. Habituellement, les animaux vont soit diminuer leur température, soit stocker de la nourriture pour s’alimenter dans le terrier ; le hamster lui, fait les deux.

Hamster Workgroup meeting 2014Côté français, plusieurs partenaires du projet LIFE ALISTER étaient présents : la Chambre d’agriculture de région Alsace, le CNRS, l’ONCFS ou encore le GEPMA. Le CNRS a exposé les travaux en cours sur les changements climatiques, le régime alimentaire et la reproduction du hamster ainsi que sur le comportement du hamster face aux prédateurs, alors que l’ONCFS et la Chambre d’agriculture ont présenté les nouvelles mesures agro-environnementales collectives ainsi que les premiers résultats agronomiques et écologiques sur les parcelles suivies par le projet ALISTER.

Cette rencontre a donc été l’occasion pour les partenaires du projet d’aller s’informer et échanger sur le hamster, mais également sur les mesures mises en place pour sa conservation en Alsace et ailleurs en Europe.

Share Button
Sur le même sujet